lundi 15 janvier 2018

Blanc comme neige


Auteur: SHALI
Pages: 109
Style: Romance M/M
Édition: Auto-éditions
Publication: 21 Avril 2016
ISBN: 
Prix papier: 8€


Prince héritier qui tente de fuir une fiancée envahissante et son héritage, Allistair chevauche dans la forêt de Verteronce. Le Destin étant ainsi fait, notre prince perd conscience suite à une chute dangereuse. Il est secouru par Neige, un étrange garçon qui vit dans une vieille chaumière








Quand on est lecteur, j’ai toujours le sentiment qu’à chaque lecture, nous donnons et laissons une part de nous même dans les romans.
"Blanc comme neige" m’a laissé cette impression. 

Je suis une très grande romantique et j’apprécie plus que tout les fins heureuse. C’est aussi la raison qui me fait tant aimer les films Disney. J’adore les contes et découvrir ce roman, revisité et écrite en version MM à été une magnifique découverte.

L’écriture de l’auteure est très agréable, magique et possède une très jolie plume. L’histoire est cohérente du début à la fin. Elle reprend les fondamentaux du conte et remanie le tout pour donner une magnifique histoire. Les 7 nains deviennent 7 pères. Ils sont tous frères et trouvent un jour un bébé dans le creux d’un arbre. Cet enfant est pâle et ses cheveux sont aussi blanc que la neige, d’où son nom: Neige. On a un clin d’oeil au conte originel, celui de la pomme. On retrouve plusieurs anecdotes lié au conte que l’on connaît tous. J’ai trouvé cette revisite très originale et bien ficelé. L’auteur garde l’univers et ce côté enchanté. Au lieu que ce soit la belle qui rencontre le prince, ici c’est neige, un homme. 

L’histoire d’amour naissante entre le jeune prince et Neige est touchante et magnifique. Ils apprennent à se connaître, au point de devenir inséparable. Leurs amours va être semé d’embuches. Toutefois, n’y a t-il rien de plus beau qu’un amour sincère? 

L’histoire nous porte doucement et tendrement à travers ce bel univers. L’histoire est pleine de tendresse mais aussi de magie. Là où il y a le bien, le mal n’est jamais très loin. On a des rebondissements et une intrigue intéressante. 


L’auteure m’a laissé le cœur en miette... complètement déchirée, en mille morceaux. Pour être dans l’émotion, on l’est constamment, que ce soit du début ou à la fin. On finit les genoux à terre, prostré.
Comment peut-on infliger cela à son lecteur? Les auteurs n’ont-il pas de coeur? J’avais les larmes aux yeux. J’ai lu la fin de ce roman avant de dormir. J’ai passé une très mauvaise nuit. J’ai relu la fin 3 fois en espérant que celle-ci change. J’en avais les larmes aux yeux. Je me suis même demandé si j’avais eu raison de lire ce roman pour que ça se finisse de cette manière. Je suis une romantique et là…. Je n’en ai pas cru mes yeux. Quelle tristesse. J’ai passé la journée suivante à oublier la fin et à réécrire l’histoire. Cela faisait bien longtemps qu’une fin de m’avais pas bouleversé à ce point là !!! 

Malgré la fin tragique, j’ai adoré ce roman. Je ne regrette pas la découverte de ce roman. La lecture du roman a été une agréable rencontre, chaleureuse, aimante, joyeuse et resplendissante tel l’éclat du soleil sur la blanche neige. Une rencontre étincelante.


Il serait toutefois dommage de passer à côté de ce roman même si vous n’aimez que les très belle fin (comme moi). Rien ne vous empêche après de vous plaindre auprès de l’auteur! ;) 

July

1 commentaire:

  1. Bonjour,
    Je viens de découvrir ta chronique (via ton FB où j'ai aperçu ma couverture <3).
    Je te remercie pour ce retour. Vraiment.

    Si cela peut te rassurer, j'ai moi-même le coeur en miette pour ma fin.
    J'ai longtemps hésité : oui, non, non, oui, comment terminer l'histoire ?
    Finalement, au fur et à mesure que j’écrivais, je me suis résolue : ça doit se terminer comme ça D:
    Malgré tout ce que l'on peut ressentir, je ne pourrai jamais la modifier. Elle est "belle" ainsi.

    J'ai un petit spin-off sur la rencontre de Damian et d'Eddric en cours, j'espère que cela te plaira tout autant (parce que je les adore ces deux-là, ils sont le pendant "amusant/les pieds sur terre" de l'histoire).

    En tout cas, merci pour cette chronique !!
    Des bisous
    Shali

    RépondreSupprimer