jeudi 8 mars 2018

Just breathe


Auteur: Manhon TUTIN
Pages: 126
Style: Romance 
Édition: Auto-édition
Publication: Novembre 2017
ISBN: 978-1979365818
Prix papier: 7,40€
Prix ebook: 2,99€


« Comment faire pour continuer à avancer quand l’être aimé n’est plus à nos côtés ? Comment faire pour tenir la promesse qu’on lui a faite sur son lit de mort, quand tout ce qu’on veut, c’est baisser les bras, abandonner pour ne plus souffrir ? Comment fait-on pour faire son deuil, pour tirer un trait sur l’amour de notre vie ?

Toutes ces questions, je me les suis posées en boucle dès l’annonce de la maladie de Tristan. Pourtant, entre envisager les choses, et y être confronté, il y a un véritable fossé. Peu importe ce qu’on pense, on ne peut pas être préparé à une telle épreuve.

C’est ce que je vais apprendre à mes dépens. Mais le pire je pense, sera pour moi de survivre à ma dépression… Et d’accepter l’aide salvatrice, que cet homme croisé dans un endroit des plus inattendus, est enclin à m’offrir.

C’est ensemble, ou rien, que nous allons tenter de nous reconstruire… »








J’avais commencé ce roman à une période où j’avais beaucoup de mal à lire. Je n’avais pas  de goût à la lecture et le moral était fluctuant. Autant vous dire que le début de l’histoire m’avais totalement plombé le moral. Le début du roman est très triste. J’ai mis pendant un petit mois cette histoire de côté. 

Alec nous raconte sa vie depuis que sa moitié est décédé mais aussi sa descente aux enfers. Il n’a plus goût à la vie. Il est constamment déprimé et essaie de garder la face devant ses amis, en vain. Il nous explique son manque et le vide qu’il ressent au fond de lui. Une jour, il décide de reprendre sa vie en main et demande de l’aide à ses amis. Il va commencer à se rendre à des réunions pour parler de ce qu’il vit. Tous on une histoire similaires. C’est à ce moment là qu’il fait la rencontre de Cain. 

Le point de vue que l’auteur utilise et la manière de l’écrire est agréable pour le lecteur. On a l’impression d’être avec le personne sans l’être. Je m’explique. Alec parle sans cesse à Tristan, son compagnon disparu comme si il était encore là. Puis, on replonge dans les pensées du personne, au moment présent. On a l’impression d’être avec deux personnes en une seule. C’est un peu troublant au début mais très enrichissant comme point de vue. On découvre le personnage sous toute ses coutures et sans barrière. Le lecteur peut pleinement ressentir ce que traverse Alec et compatir avec lui. On avance en même temps que lui. C’est un peu comme si l’on aidait indirectement Alec à aller mieux. Par moment, on change de point de vue. On est dans la tête de Cain. C’est plus rare mais cela permet de mieux appréhender la lecture de faire ou de refaire la connaissance de ce personnage. On voit comment il a avancé depuis la disparition de son bien aimé. 

C’est une histoire avec un très beau message plein d’espoir. On sourit et on compati en même temps pour les personnages. C’est un livre qui se lit rapidement et facilement. On apprécie ce moment passé avec Alec et Cain. Chacun d’eux nous apporte quelque chose. C’est une très belle histoire que j’ai eu la chance de découvrir. 

July

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire