mercredi 20 septembre 2017

Les silences de l'hiver


Auteur: Benjamin MURCY
Illustration: Ati
Pages: 212
Style: Contemporain - Drame 
Édition: Rebelle 
Publication: 3 Juillet 2017 
Prix papier: 14€
ISBN ebook: 978-2-36538-553-4
Prix numérique: 4,99€


Je m’appelle Olivier et je suis un criminel. Il y a dix ans, j’ai tué un gosse une nuit d’hiver. Accident de voiture sur une route de campagne, pas eu le temps de freiner. Mon père a effacé les traces. Depuis, lui et le spectre du gamin dirigent ma vie. Cette année est différente, ma femme attend notre premier enfant. Sa venue est inacceptable. Mon silence m’étouffe trop. Je n’ai personne à qui parler.





Je ne suis pas du tout une adepte de ce style de roman. Le résumé avais toutefois attiré mon attention. A le fin de celui-ci, j’étais clairement intriguée. C’est suite au résumé que j’ai décidé de me lancer dans l’aventure. 


L’auteur a mis une citation de Robert Louis Stevenson au début de son roman: « Un silence peut être parfois le plus cruel des mensonges. » C’est une phrase qui va être un fil conducteur du roman. Elle met aussi le doigt sur l’ambiance que va avoir roman. 
Comme le dit le titre, le roman va être axé sur les silences. Ils vont être présent durant la lecture.

C’est un roman qui m’a beaucoup accaparé l’esprit. Toutefois, il m’a fallu peu de temps pour le lire. Ça m’a moi même surprise. 
Dès le début de l’histoire, je me suis dit « Oh lala, je vais mettre du temps à le lire, je ne suis pas sûre de rentrer dans l’histoire. » Que nenni. Ça n’a pas du tout été le cas! Je l’ai lu très rapidement. Cependant, c’est un livre qui marque le lecteur. 

Tout les jours, durant des conversations, nous sommes tous confrontés à des silences. Parfois, pesant ou à l’inverse, apaisant, les silences ne sont pas quelque chose de facile à gérer. On a tous eu, un jour, cette envie de les combler parce qu’ils mettent parfois mal à l’aise. Ici, les silences sont omniprésent. 

Je tiens à le dire toute de suite: il faut être armé pour lire ce roman.

Olivier est un homme qui a tout pour lui. Un travail prenant avec une bonne place de chef, une femme aimante et une belle maison. C’est un homme heureux. Toutefois, à l’arrivé de l’hiver, c’est un homme très différent qui nous fait face. Olivier à un lourd secret, c’est un criminel. Il porte un lourd fardeau sur ces épaules. On apprend assez vite ce qu’il a fait, puisque l’intrigue ne se trouve pas là. Il y a 1à ans, Olivier a tué un enfant. Depuis, le fantôme de celui-ci le hante chaque hiver. Toutefois, cette année sera différente des autres. 
Un événement va bouleverser son quotidien. Il apprend qu’il va être papa. Suite à cette annonce, son équilibre va être brisé. Un poids encore plus grand va s’abattre sur lui. Les 10 ans de silences vont réapparaitre et l’engloutir peu à peu. 

L’auteur à beaucoup de talent. Il manipule son lecteur comme un pantin désarticulé. Il nous happe avec son intrigue et le suspens s’en trouve que plus pesant. On peine parfois à surgir la tête de l’eau. 
Le plus étonnant, c’est sa manière de décrire les silences. Il arrive à les rendre vivants, comme si ceux-ci prenaient forme… la forme d’une personne vivante et toujours présente. C’est une ombre omniprésente qui ronge le personnage au plus profond de lui-même. On dit que le silence est d’or mais le silence est mort. Les silences sont un poids mort qui ronge l’âme et qui fait beaucoup de mal. J’ai trouvé sa manière de décrire les silences extraordinaires. Je n’aurais jamais pensé ressentir à ce point le poids de ceux-ci. 
Le rythme de la lecture ne cesse de s’accélérer. On avance en même temps que le personnage. Les rebondissements arrivent au moment où on s’y attends le moins. Les informations arrivent petit à petit mais au bon moment. On est avide d’en savoir toujours plus. 

Les personnages ont tous un rôle à jouer dans cette histoire. Personne n’est innocent. Les mots ont un grand pouvoir mais les silences encore plus. Tous les personnages sont bien travaillés. L’écriture l’est tout autant ce qui rend la lecture agréable. 

On ne lâche plus le livre. L’intrigue est tellement prenante qu’on lit sans s’arrêter. L’auteur a réussi à ma garder captivé du début à la fin. Sachant que ce n’est pas un style de prédilection, c’est énorme. 

Une lecture prenante, parfois pesant et une intrigue travaillé dans ses moindres détails. Ce drame psychologique tient toutes ses promesses. Une belle réussite ! 


✦ July ✦

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire