samedi 8 avril 2017

Terre brûlée, tome 1: L'exil



Auteur: Astrid Causse 
Illustration: Emmanuelle Ramberg
Éditions: Auto éditions
Pages: 257 (PDF) 
Style: Fantasy
Parution: 1 Mars 2017
Prix papier: 17€

Sur les Terres d’Hauteroche, le royaume d’Indar était une contrée paisible. Eleanor, la duchesse en titre, était mariée au duc de Vaneim. L’apparition du mage noir, Sankdir, prince de l’Outre-Terre va venir perturber le cours des choses. Condamnée à l’exil, Eleanor doit prendre la fuite accompagnée de sa fidèle servante Katrina et du maréchal-ferrant Trinks. La duchesse devra faire face à la réalité de sa situation et prendre des décisions qui changeront sa vie à tout jamais. 

La compagnie affrontera de multiples dangers lancés à leur encontre par le mage noir le plus puissant de tous les temps.


Qu’adviendra-t-il d’eux ? Parviendront-ils à en réchapper ?





J'attendais le roman avec impatience! ^^
J'ai eu le plaisir de découvrir cette histoire garce au recueil de l'auteur. Après de nombreuses sollicitations de ses lecteurs (qui dis-je d'un harcèlement acharnée), j'ai eu le plaisir de voir cette nouvelle devenir un joli roman. Merci à toi ma belle Astrid pour m'avoir permis de lire ton livre avant sa sortie. 
J'avais eu le plaisir de lire les premiers chapitres, avant correction, remaniement, changements, etc. Ce début m'avait complètement enchanté. 

Cette histoire est fabuleuse. On est au cœur de l'univers fantastique, monde créer de toute pièce pour une partie (monde et personnages magiques) et se déroulant a une époque peu utilisée dans les romans, le Moyen âge. Je ne suis pas une fan d'histoire et cette époque ne m'a jamais touché. Une époque fait de châteaux, de Duc, de paysans. Toutefois, le fantastique et la magie casse cette impression d'époque peu chaleureuse. 
Le plus de cette histoire, ses personnages, une belle idée, et beaucoup d'imagination pour ne pas tomber dans le déjà vue.

L'auteure est pleine d'audace. Dans beaucoup de romans, peu de personnages meurent (sauf si vous prenez Game of Throne ou un personnage meurt quasiment toute les deux pages), sauf quand il faut marquer le coût. Ici, elle n'a pas froid aux yeux et peut sacrifier ses personnages quand cela se révèle nécessaire et tant pis si le lecteur s'est attaché à eux *snif, snif*. Oui, Astrid Causse peur parfois se montrer cruelle. 
Mais je divague. Les personnages vont se retrouver lancé dans une quête afin de faire tomber du pouvoir le mage noir. Celui ci ne souhaite que le pouvoir, détruire le monde des humains et faire tomber les ténèbres à tout jamais. C'était sans compter sur Eleanor et ses compagnons prêts à tout pour mettre un terme à son règne. Le chemin sera semé d'embûches, de créatures plus surprenant qu’autres choses. Des espèces magiques, parfois bienveillantes ou maléfiques. 

J'ai aimé l'idée de cette quête et de ce parchemin magique avec ses pouvoirs mystérieux. Tout commence à partir de ce simple objet fait de magie. 
Astrid Causse est une jeune auteure plein de talent. On sent le parcours qu'elle a accomplit. Bien loin de son premier roman "Engrenage Fatal", c'est une auteure qui a pris confiance en elle. Son style a énormément évolué depuis son premier roman. La lecture est très agréable, une belle fluidité qui lui avait un peu manqué lors de ses débuts. Je suis heureuse de voir cette auteur grandir littérairement et toujours à chercher plus loin. Elle déborde d'idées, d'imagination. On commence la lecture, on se demande où elle veut en venir et tout d'u. Coup, un rebondissement relance l'histoire qui devient de plus en plus prenante. Les pages se tournent les unes après les autres jusqu'à ce qu'on arrive à la fin. 


On arrive bien vite au bout. C'est plein d'actions, avec des rebondissements, une histoire d'amour et beaucoup de magie avec ses mystères. Un premier tome très prometteur et une plume d'une jeune auteure qui s'affirme avec bonheur. À suivre ;) 

✦ July ✦


2 commentaires:

  1. Même si il ne me tente pas forcément, j'ai adoré lire ton avis !

    RépondreSupprimer
  2. Je ne suis pas sûr d'aimer à sa juste valeur ce livre. Je passe mon chemin.

    RépondreSupprimer