samedi 21 mars 2015

Le Pacte du Hob


Auteur : Patricia Briggs
Illustratrice : Magali Villeneuve
Pages : 360
Collection: Imaginaire
Edition : Milady
Parution : 21 Novembre 2014
Prix Papier : 7.60€
ISBN : 9782811213589

 

Haïe est redoutée, la magie avait disparut du pays. Libérée des sortilèges des mages de sang, elle revient à présent. Aren sent croître son pouvoir :la vue, qui le révèle des instants du passé comme d’obscur éclats d'avenir. Peut-elle s'en servir au profit de son village menacé par les maraudeurs qui ont tué son mari? Le peuple sauvage, fées, farfadets, spectres et gobelins, qui se manifeste à nouveau, peut-il lui venir en aide? Et, surtout, est-ce une bonne idée de signer le pacte du hob de la montagne en échange de son soutient?




J'ai acheté ce livre dans un premier temps pour le simple fait que je ne trouvais pas celui que je cherchais à la base. Je connaissais déjà l'auteur au travers de deux série qui m'ont particulièrement plus, que sont Mercy Thompson et Alpha et Omega. Mais en voyant cette magnifique couverture, réalisé par Magali Villeneuve, je n'ai pas pu résister.

Dans cet ouvrage, l'auteur à su créer un univers, qui je pense, est à son image mais surtout beaucoup plus personnel que celui qu'elle utilise habituellement. En effet, les créatures imaginaire présente dans ce livre sont différentes de celles dont on a l'habitude d'entendre. Cette réinvention de le part de Patricia Briggs donne une nouveauté qui n'est pas pour déplaire au lecteur. L'histoire se découpe en trois parties, plus ou moins grande les unes que les autres. Nous avons donc trois période correspondant à trois saisons: le Printemps, l’Été et l'Automne. Toutefois si l'Automne n'est présent qu'au travers d'un épilogue, l'Eté et le printemps occupent une part importante du roman. 


Nous plongeon au cœur d’un univers ou les mages de sang règnes en maître sur toute la population magique encore existante, les mages de la terre. Ces derniers sont éliminer à partir du moment où il refuse de devenir un adepte de la sang-magie. Certains d’entre eux comme le frère d’Aren choisiront une autre solution afin d’échapper à ce sort.

Dans la première partie de l’ouvrage, le Printemps, l’auteur nous dépeint un paysage plutôt moyenâgeux dans lequel l’héroïne, Aren, évolue en tant que jeune épouse. Néanmoins, celle-ci est dotée de la magie, elle possède la vue. Ce don lui permet de voir des événements à venir, qui sont en train de se passer ou qui ont déjà eu lieu. Seulement, voilà qu’un jour la magie de de la terre que tout le monde pensait avoir disparu se défait de ses entraves faisant ainsi renaître le peuple sauvage. C’est ainsi que nous allons rencontrer Caëfann, le hob, le dernier de son espèce. Lié à Aren grâce au pacte, il va lui apprendre à se servir de ses pouvoirs sans avoir recours à la sang-magie et ainsi pouvoir mieux les contrôler.

Aren est un personnage intéressant de façon psychologique. Elle évolue de façon significative mais sans perdre ses sentiments qui l’habite depuis le début du roman. Elle en finit par devenir attachante même si elle nous apparaît comme indécise est fragile il y a des moments ou sa volonté finit par nous toucher.

Caëfann est mystérieux, il peut passer du rire et de la joie à la mélancolie en un rien de temps. Pourtant je me suis beaucoup plus identifié à lui malgré le fait qu’il ne soit pas humain.

D’autres personnages sont présents dans cette histoire, mais je vous laisse les découvrir car chacun d’entre eux est unique, plus ou moins dans le secret, dans le mensonge ou encore dans la peur.
Ce roman laisse transparaître un message qui devrait tous nous toucher de façon significative : l’entre aide est une chose importante voir nécessaire à la survie de tous.

                                                         ✦ Elayna Libahunt 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire